EN | FR

atlas des peuples autochtones du Canada

Arts visuels

Jocelyn Piirainen, Inuite, est une conservatrice de musée de la relève, et une artiste œuvrant dans le domaine de la photographie analogique. Lors de son premier mandat de conservation, elle a rassemblé les œuvres de 20 jeunes artistes autochtones à la galerie SAW dans le cadre de l’ exposition Neon NDN, produite en partenariat avec le Festival du film et des arts médiatiques Asinabka 2016. Elle travaille actuellement, avec quatre autres artistes inuits, à l’ organisation d’ une exposition sur Kenojuak Ashevak et Tim Pitsiulak au Musée des beaux-arts de l’ Ontario. Son rêve est d’ ouvrir un jour sa propre galerie d’ art inuit pour promouvoir les artistes du Nunavut.

L’ art et l’ artisanat occupent une grande place dans la culture inuite, où les traditions et les techniques issues des différents domaines se marient et sont transmises d’ une génération à l’ autre. Les arts visuels inuits prennent une panoplie de formes, dont les plus populaires sont la sculpture, la gravure et le textile. On peut les séparer en deux catégories : dans sa forme traditionnelle, l’ art représente des animaux et des paysages du Nord, le quotidien des Inuits (chasse au phoque, activités familiales) ou encore des personnages tirés de légendes et d’ histoires; quant à l’ art contemporain, il se caractérise bien souvent par l’ alliage de l’ imagerie et des médiums traditionnels aux nouvelles technologies, comme la photographie numérique, le film et la vidéo, et se présente ainsi sous une identité qui lui est propre.

Two men looking at a carving over a table with carving materials
Toutes les photos d’ artistes en noir et blanc sont tirées des archives d’ Inuit Tapiriit Kanatami.

Gravure et estampe

C’ est dans les années 1950 que Kinngait Studios, l’ un des studios d’ estampe les plus prolifiques de l’ Inuit Nunangat, a ouvert ses portes à Cape Dorset. C’ est là que des artistes comme Kenojuak Ashevak, Kananginak Pootoogook et Shuvinai Ashoona ont produit certaines des œuvres inuites les plus emblématiques. Dans les années qui ont suivi, d’ autres studios et ateliers ont vu le jour au Nunavik et dans les Territoires du Nord-Ouest. Les Inuits du Labrador furent toutefois exclus du mouvement, n’ ayant intégré le Canada qu’ en 1949, en même temps que Terre-Neuve.

Le style des estampes diffère d’ une région à l’ autre. Celles de Kinngait représentent souvent des animaux, comme des hiboux, des caribous, des phoques, des ours polaires, des baleines ou des ombles chevaliers, dans des teintes vives et contrastantes – le Hibou enchanté de Kenojuak Ashevak en est un exemple. Dans la région de Puvirnituq, elles sont plutôt monochromes, et montrent des scènes du quotidien. Une bonne partie de ces estampes sont également basées sur des histoires et des légendes, comme la Légende du Toongak de Davidialuk Alasua Amittu.

Dans le Nord, les techniques d’ impression ont très peu changé avec les années, au contraire des sujets : les artistes créent aujourd’ hui des dessins et des estampes représentant les effets des technologies modernes et des modes de vie urbains sur la communauté. C’ est le cas, par exemple, de l’ œuvre Famille de huit, de l’ artiste Tim Pitsiulak, qui montre une famille se déplaçant en VTT plutôt qu’ en traîneau à chiens.

A sculpture made of bone that shows 3 dolphins jumping through a circle shape
Une sculpture miniature d’un béluga fabriquée à partir d’os et d’ivoire, au Nunavut.

Sculpture

La sculpture est l’ une des plus anciennes formes d’ expression artistique. Les sculpteurs inuits ont su perfectionner leur art et le maniement de leurs outils pour créer des chefs-d’ œuvre à plusieurs facettes. À l’ époque préeuropéenne, comme on l’ appelle parfois, de nombreux Inuits se servaient d’ instruments fabriqués à la main qui, au fil du temps, ont laissé place aux outils électriques. Ces derniers, particulièrement utiles pour les œuvres de grande envergure, sont ceux que l’ on utilise aujourd’ hui dans l’ industrie.

De nombreux sculpteurs travaillent le bois de caribou, la défense de morse (ivoire), la corne de bœuf musqué, l’ os et le fanon de baleine, et différents types de pierre. Anciennement, ils taillaient de petites ou de moyennes œuvres dans la serpentine et la pierre de savon. Tout comme les gravures, les sculptures représentaient des scènes de chasse, des silhouettes de membres de la famille ou des créatures mythiques tirées de légendes. De nos jours, certains artistes conjuguent les techniques traditionnelles à une vision contemporaine, comme l’ a fait Jamasie Pitseolak dans son œuvre Sedna Chopper.

À l’ arrivée de l’ estampe dans les années 1950, des artistes se sont essayés au processus de gravure sur pierre, qui consistait à copier un dessin sur un bloc de pierre lisse avant de sculpter en relief l’ image à imprimer, de l’ enduire d’ encre et de la transférer sur une feuille de papier mince. Au fil des ans, ils allaient continuer à expérimenter d’ autres techniques de gravure sur bois et sur linoléum.

À l’arrivée de l’estampe dans les années 1950, des artistes se sont essayés au processus de gravure sur pierre.

Textiles et autres

L’ art visuel inuit ne se résume pas à la sculpture et à l’ estampe. De nombreux artistes se sont en effet « tissé » une carrière dans la tapisserie, la fabrication de paniers et la mode. Dans le domaine, l’ une des artistes les plus marquantes est Jessie Oonark, qui en a inspiré bien d’ autres avec ses grandes tapisseries en feutre. Ses œuvres, dans le style de l’ estampe inuite traditionnelle, reflètent le quotidien et les modes de vie des Inuits. L’ Uqqurmiut Centre for Arts & Crafts, à Pangnirtung, est l’ un des principaux centres de production de tapisseries, sur lesquelles sont immortalisés les récits d’ antan de la tradition orale.

Les œuvres de textile contemporaines sont souvent des objets de mode créés à l’ aide de différents médiums, comme des amautis rehaussés de peaux et de perlage sophistiqué, ou des talons hauts en peau de phoque – matériau qu’ utilise d’ ailleurs Nala Peter pour confectionner de la lingerie. Quant au bijoutier Mathew Nuqingaq, ses œuvres sont souvent considérées comme de l’ art à porter. C’ est le cas, par exemple, de sa réinterprétation contemporaine des iggaaks (lunettes de neige traditionnelles).

Sculpture of two people dancing
Une sculpture d’un danseur de tambour fabriquée de pierre et d’os, dans la région désignée des Inuvialuits.

Précommande maintenant

sur Amazon.ca ou Chapters.Indigo.ca, ou communiquer avec votre libraire ou marchand éducatif préféré